La petite histoire… du Cabaret de la dernière chance

La petite histoire… du Cabaret de la dernière chance

Lorsqu’ils dansent allègrement sur la piste du légendaire Cabaret de la dernière chance, les habitués de l’endroit se doutent-ils que, sur ce même plancher, auront défilé avant eux des courtiers et des bicyclettes? En effet, si ce bâtiment de type « boomtown » érigé en 1934 a d’abord hébergé le Princess Hotel, qui y ouvrit ses portes à la fin des années 1930, on y retrouve, de 1945 à 1975, un salon de courtage de la Bourse de Toronto, sous la bannière du courtier T.A. Richardson.

Au moment où s’amorcent les années 1980, l’immeuble est occupé par un commerce de vente et de réparation de bicyclettes, avant de redevenir un bar en 1982.

Avec son porche placé au milieu des vitrines à angle cornier, la façade du « Cab » marque bien la voca- tion commerciale du bâtiment, ce que son histoire confirme de manière éloquente. Aujourd’hui, l’édifice abrite bien plus qu’un simple commerce : il est devenu un des lieux incontournables de diffusion culturelle à Rouyn-Noranda!
cabaret-rouyn-noranda

Partager