Réverbération – Brigitte Toutant

Réverbération – Brigitte Toutant

La conception de cette œuvre prend sa source dans le désir de faire écho au caractère distinctif de la population de Cloutier, une population dynamique, tissée serrée et animée d’un esprit de collaboration, de partage et de tolérance. Le lieu d’intégration, qui se démarque par son horizontalité et son contexte haut-perché, suggère un parcours, un déplacement, quelque chose qui évolue selon notre point de vue; un mouvement dynamique et évolutif. La couleur, le collage photographique, l’accumulation, la répétition et la superposition sous toutes ses formes sont à la base du travail de l’artiste. L’ensemble de ces préoccupations plastiques se manifestent à travers l’œuvre Réverbérations par l’amalgame de deux systèmes de représentation qui interagissent et se donnent du ressort. La trame schématisée de la structure formelle en relief est venue dans un premier temps, puis la représentation en 2 dimensions dans un deuxième. Le traitement expressif de la peinture fait vibrer la lumière et l’image; tout comme le vent fait bouger les arbres et joue avec la lumière ou lorsqu’on regarde le paysage alors qu’on roule en voiture. De par ce traitement, chacune des plaques peintes prend la forme d’une petite abstraction. Le contexte d’intégration impose une lecture globale évoquant chacun des individus d’une communauté qui, une fois rassemblés, forment un portrait, un paysage. Un paysage de gens qui s’entraident, vivent et évoluent ensemble, qui incarnent un milieu de vie.

 

Cette œuvre en relief est constituée d’une base et d’une succession de bandes verticales qui y sont superposées en surplomb. La largeur de chacune des bandes rythme la surface horizontale et tendent à créer un jeu d’optique qui fait avancer et reculer les éléments, de façon à créer une forme de vague qui évolue dans une 3e dimension suggérée; les deux niveaux de profondeur font en sorte que les éléments agissent en cinétique lorsque le regardeur se déplace. L’accumulation de ces bandes verticales réfère à une forêt et à la façon dont les arbres y sont dispersés dans l’espace; plus ils sont volumineux, plus ils avancent, et vice-versa. Des segments horizontaux divisent les bandes, tels des fils, et structurent l’ensemble en une trame schématisée de tissage. Une image de forêt peinte se dévoile en filigrane, à travers des plaques qui, comme des ouvertures – ou des fenêtres – s’imbriquent le long des bandes verticales, entre les « fils » qui les entrecoupent. L’œuvre surplombe la série de fenêtres de l’étage et en anime la géométrie. Les couleurs sombres, en escalades, semblent surgir de l’intérieur et l’aluminium qui transparait entre les plaques peintes fait écho aux cadres de fenêtres et portes du bâtiment. Le blanc/gris du ciel transpire vers le haut et se fond dans le parement d’aluminium. Comme si l’œuvre laissait échapper dehors, l’énergie qui vient de l’intérieur.

Année de réalisation : 2016

Lieu : Centre communautaire de Cloutier, Ville de Rouyn-Noranda

Dimensions : approximativement 1200 cm de hauteur x 9200 cm de longueur (4’ x 30’)

Matériaux : Aluminium 1/8’’

Cornières d’aluminium 2 x 2 x ¼’’

Cornières d’aluminium 1.5 x 1.5 x ¼’’

Cornières 1.5 x 1.5 x 1/8’’

Colle chimique ITW Devcon

Apprêt, peinture et vernis Mathew’s Paint

Vis à métal autoperçantes 5/16’’ stalgard coating (procédé anticorrosion)

Tirefonds d’acier galvanisé de 3/8 x 3’’

Architecte : Guy Boilard

Accompagnement, réalisation et installation : Installations Média-Pub

Crédit photo : Brigitte Toutant

Partager